[Chronique n°69] Phobos, tome 3 – Victor Dixen

phobos,-tome-3-846037Titre : Phobos, tome 3

Auteur : Victor Dixen

Edition : Collection R

Genre : Science-fiction / Jeunesse

Nombre de pages : 624

Prix : 18€90

Résumé : FIN DU PROGRAMME GENESIS DANS
1 MOIS…
1 JOUR…
1 HEURE…
ILS SONT PRÊTS A MENTIR POUR SAUVER LEUR PEAU
Ils sont les douze naufragés de Mars.
Ils sont aussi les complices d’un effroyable mensonge.
Les spectateurs se passionnent pour leur plan de sauvetage, sans se douter du danger sans précédent qui menace la Terre.
ELLE EST PRÊTE A MOURIR POUR SAUVER LE MONDE
Au risque de sa vie, Léonor est déterminée à faire éclater la vérité. Mais en est-il encore temps ?
MÊME SI LE COMPTE À REBOURS EXPIRE, IL EST TROP TARD POUR RENONCER.

Après avoir beaucoup aimé les deux premiers tomes de la saga, je me suis lancée dans la lecture de ce troisième tome, pleine d’espoirs. Finalement, j’ai été très déçue, et je vais vous expliquer mes raisons dans cet article. Petit avertissement : il y a deux spoilers dans cette chronique. Je les ai mis vers la fin, pour que vous ne les lisiez pas par inadvertance. De toute façon ils sont annoncés en majuscules et en rouge pour que vous voyiez bien où ils se trouvent.

Ce tome 3 démarre sur les chapeaux de roues. Pas le temps de faire une pause entre les deux tomes, pas le temps de respirer, on est directement plongés au cœur du conflit, qui est la suite directe de la dernière scène du tome 2.

Mais malgré ce dynamisme et le fait que le début du roman ne soit pas lent, je trouve que ça commence à tourner en rond, notamment tout le vocabulaire cinématographique. Je comprend que c’est une téléréalité mais j’ai l’impression de lire un script (j’en sais quelque chose, j’en ai traduit plusieurs dans le cadre de mes études) alors que je suis en train de lire un roman, pas un script. Je trouve que ça devient lourd et redondant, comme une blague répétée un trop grand nombre de fois. Dès que je vois “Travelling avant sur la tribune au pied de l’obélisque” je ressens une vague de ras le bol. C’est un détail, mais lorsque le tome fait 600 pages et que vous avez déjà lu deux tomes similaires auparavant, ce sont des détails qui comptent. 

Aussi, je commence à en avoir un peu marre des scènes niaises ou quelqu’un se lance dans un discours rassurant ou philosophique, à la manière d’un mélodrame. Personne ne s’exprime comme ça, ça n’est franchement pas crédible et ça gâche certaines scènes sous haute tension. J’ai parfois dû lire en diagonale afin de passer ces niaises qui polluaient la narration selon moi.

Je comprends que l’auteur vive aux Etats-Unis mais il y a beaucoup trop de mots en anglais qui pourraient être traduits ou qui ont un équivalent en français et qui permettraient à tout le monde de comprendre. Personnellement je fais des études d’anglais donc je n’ai pas de problème de compréhension mais même certains termes en français sont techniques. Parfois, je me dis que certains lecteurs doivent être perdus et c’est dommage.

Je trouve aussi certaines scènes et éléments bien trop caricaturaux. Je comprends qu’il y ai une critique de la société actuelle mais au bout de trois tomes, ça devient un peu lourd. Personnellement, j’ai carrément zappé certaines scènes puisque ça devenait vraiment insupportable à lire.

L’auteur passe aussi son temps à répéter sans arrêt la même chose, notamment le fait que, bien que Genesis soit une compagnie américaine, la fusée ainsi que la colonie sur Mars sont internationales et qu’elle n’appartient pas qu’aux américains et que les autres nations ne peuvent pas réclamer de droit sur ça…. le fait que Harmony est amoureuse de Mozart et qu’il la sauvée… le fait que la cicatrice de Léonor a une grande importance… blablabla. Un peu de nouveauté ne fait pas de mal.

Grosse révélation dès les 150 premières pages. SPOILER ALERT : la fille de Serena est en réalité son clone. Cela bouleverse toute la suite du roman et permet de rendre plus intéressants les passages du point de vue d’Harmony. L’auteur souhaite garder le rythme de son histoire et de pas perdre le lecteur, en lui révélant quelques secrets ici et là.

Je trouve que tout est trop facile pour les personnages et que les solutions viennent rapidement et que personne ne doit se battre pour quoi que ce soit. SPOILER ALERT : lorsque Serena se fait tirer dessus, bizarrement, elle se réveille miraculeusement et pars directement dans un pays étranger. Ce n’est pas du tout réaliste, mais alors pas du tout. Et c’est comme ça pour tout. Même lorsque Kelly se retrouve blessée, avec un trou dans sa combinaison, tout va bien, elle n’a rien du tout, aucune conséquence. Pourquoi créer un rebondissement si, au final, on sait déjà que tout va bien finir pour les personnages ?

Pour conclure, j’ai été très déçue par ce tome qui commence à tourner en rond. L’histoire avance très lentement, les rebondissements sont prévisibles, les personnages sont de plus en plus niais et beaucoup d’aspects ne sont pas du tout réalistes. Il y a tout de même quelques scènes sympas et le livre se lit rapidement mais je reste sur une note négative.

2 bis

-Cupcake (1)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s