Parlons… adaptations cinématographiques ratées

Hey !

Je vous retrouve aujourd’hui pour parler d’un sujet qui fâche : les adaptations ratées de nos romans préférés. Pour cet article, j’ai décidé de ne parler que de 3 romans/adaptations puisque j’en parle en détail et que si j’en avais choisi davantage, vous n’auriez pas vu la fin de cet article !

Voici donc les films qui sont, à mon sens, des adaptations ratées :

 

Avant toute chose, je tiens à dire que je fais totalement la différence entre le film à part entière et l’aspect “adaptation” de ce film. Je ne dis, en aucun cas, que ces films sont mauvais, mais plutôt qu’ils sont de mauvaises adaptations de romans que j’ai lu.
Vous avez le droit de ne pas être d’accord et je suis même très ouverte à la discussion. Vous savez que la section “Commentaire” est faites pour vous et je serai ravie de discuter avec vous.

Alice de l’autre côté du miroir

alice-looking-poster-depp

Je tiens à préciser que ce film n’a PAS été réalisé par Tim Burton, contrairement à ce que tout le monde pense, mais par James Robin, et croyez-moi, j’ai constaté la différence.

Moi qui suis une grande fan de l’univers d’”Alice au pays des merveilles”, imaginez ma déception lorsque je me suis retrouvée au cinéma devant “Alice de l’autre côté du miroir”. Vous allez me dire qu’il ne s’agit pas vraiment d’une adaptation du livre de Lewis Caroll mais plutôt une suite du premier film, réalisé par Tim Burton, mais le titre est identique à celui du livre et il semble tout de même s’en inspirer un peu.

Le début du film semble suivre le début du livre mais en dehors de ça, il n’y a que très peu de ressemblances avec le livre d’origine. Certes, le mythique personnage de Humpty Dumpty y est présent mais ça ne change rien au fait qu’il ne s’agit pas d’une adaptation du livre de Lewis Caroll mais plutôt une réécriture moderne et c’est dommage.

Tout le charme de “Alice de l’autre côté du miroir” (ou “à travers le miroir” selon les traductions) réside dans le fait que l’intrigue est basée sur une partie d’échec où la Reine de coeur n’a aucune mémoire et joue avec Alice. Cette dernière, tout comme pour sa première aventure au Pays des Merveilles, s’est endormie sur son fauteuil et rêve de traverser le miroir de son salon afin d’attendre un autre monde où elle retrouve les personnages de sa première aventure. Mais cette partie d’échec prend vite un tournant très étrange et le non-sens emblématique de Lewis Caroll prend le dessus.

Or, dans l’adaptation Alice est sur un navire, se retrouve de l’autre côté du miroir, fait face à un Chapelier mourant et complètement sénile, et doit se battre littéralement contre le Temps puisqu’il s’agit d’un personnage à part entière. Et grosse différence : les personnages se souviennent d’Alice. Le temps à beaucoup d’importance aussi dans le livre, mais pas du tout sur le même plan que dans le film.

J’aurai aimé que Tim Burton réalise ce film, non pas pour avoir une adaptation fidèle, je ne crois pas aux miracles, mais au moins pour que les deux films soient cohérents. J’ai été grandement déçue par l’aspect trop enfantin. 

Harry Potter et la Coupe de Feu

harry-potter-4-film-poster

Je ne vais pas parler de la saga Harry Potter entière, ça serait beaucoup trop long, mais je voudrais vraiment me concentrer sur “Harry Potter et la coupe de feu” en particulier.

Parmi tous les romans de la saga, j’ai une affection particulière pour le quatrième, pour une raison toute simple : il est centrée autour des elfes de maison. Certains se diront “Ah bon ?” puisque dans les films, il n’est fait mention nulle part de toute la partie de l’intrigue dédiée aux elfes.

Il faut savoir que dans le livre, Hermione démarre une association nommée “S.A.L.E”, à savoir, Société d’Aide à la Libération des Elfes, puisqu’elle s’est rendue compte que la nourriture qui apparaissent aux banquets n’apparaissaient pas de nulle part, mais qu’il s’agissait d’elfes de maison enfermés dans les cuisines qui préparaient tous les plats durant des heures. Elle s’est sentie très concernée et a mené une bataille féroce pour les libérer, bien que personne ne l’ai vraiment suivie.

Aussi, il y a un gros problème autour de Dumbledore. Dans le roman, il n’est pas du tout aggressif et il ne crie pas du tout. J’ai l’impression que dans le film il devient complètement taré et il ne vient même à douter de Harry, son chouchou, lorsque son nom sort de la coupe. Dans les livres, c’est un homme beaucoup plus posé, qui joue très bien son rôle de Directeur et qui met tout de même la vie de Harry en danger.

Il y a aussi toute une intrigue autour de l’elfe du Ministre de la Magie (Bartemius Croupton), Winky, puisqu’elle est accusée de meurtre notamment, ce qui prend une certaine place à la fin du roman. 

Si tout cela ne vous dit rien, c’est tout simplement parce qu’ils ont supprimé tout cet aspect de l’intrigue une fois transposé en film. Je comprends tout à fait que ça n’influence pas le reste de l’histoire dans les autres tomes mais ça a tout de même de l’importance pour ce tome en particulier, et notamment pour le Tournoi des 3 sorciers et la tricherie etc…  Je me souviens que je n’avais pas compris certains passages dans le film qui ont fini par s’éclairer grâce à la lecture du livre. De toute façon, à partir du tome 3, les adaptations sont très libres et peu fidèles. 

Percy Jackson

percy-jackson-poster

Comme pour Harry Potter, je me contenterai de parler du premier film, puisque le deuxième ne mérite même pas d’exister. Je pense que mon avis est clair sur la question et qu’il n’y a aucun intérêt à en parler davantage.

En revanche, le premier film avait du potentiel. Ce qui me dérange avec les films américains, c’est que, de manière générale, ils souhaitent en mettre plein la vue et nous balancer des effets spéciaux partout, en oubliant l’essentiel. Un film doit être visuel, je suis d’accord, mais si on en oublie tout le reste je ne voit pas l’intérêt.

Dans le cas de la saga Percy Jackson, on ne peut nier le fait que l’histoire est très riche, que ce soit de manière individuelle ou pour la saga entière, et même en lisant les livres il est très facile de passer à côté de certains détails. Alors, comment adapter une telle saga ? Ils ont essayé, mais ils s’y sont un peu raté, ce qui m’a beaucoup surprise puisque le film a été réalisé par Chris Columbus, celui qui a réalisé les deux premiers Harry Potter, les deux seuls fidèles aux romans. Il aurait pu faire la même chose avec Percy Jackson.

Les trois premières minutes du film n’ont absolument aucun sens si l’on ne connaît pas le contexte, c’est-à-dire la guerre entre les trois frères (Zeus, Poséidon et Hadès) et le fait que Zeus soupçonne instantanément Percy de lui avoir volé son éclair. Ça ne vous a pas paru bizarre ? Tout va beaucoup trop vite dès le début, rien n’est expliqué, on ne connaît pas la « brume » (elle n’apparaît que dans le deuxième film), on ne comprend pas où se trouve l’Olympe… Bref on ne comprends pas grand-chose.

Aussi, la personnalité de Percy n’est pas tout à fait la même. Au collège (puisqu’il n’a que 12 ans dans le premier tome), lui et Grover se font sans arrêt agresser et Percy joue le protecteur de Grover, c’est une mission qui lui tient vraiment à coeur. A la maison, c’est pareil, Gale est vraiment un connard qui abuse de Sally (la maman) et de Percy et qui les terrorise mais puisque la puanteur de Gale permet de cacher l’odeur de Percy, Sally reste avec lui pour protéger son fils.

Le GROS problème aussi, c’est qu’une bonne partie du début du roman a complètement été effacée, alors que ça a énormément d’importance. Percy Jackson ne sait pas dès le début qui est son père, il n’apprend pas à utiliser ses pouvoirs aussi rapidement et facilement et son intégration au camp est longue et difficile. Et tout cela n’apparaît absolument pas à l’écran puisque Percy vit dans l’une des plus belles « cabanes » du camp dès le début. J’ai été franchement déçue par ça.

Ne parlons même pas du camp en lui-même qui n’a absolument rien à voir avec celui dans les livres alors que ça n’était pas bien difficile à transcrire à l’écran. Le camp paraît froid, avec des élèves chacun de leur côté alors que le camp dans les livres est basé sur la coopération et un côté un peu plus familial.

Je vais m’arrêter là pour ce film mais sachez que j’aurai pu continuer pendant un moment, car même si le film est pas mal à regarder, ça n’est pas du tout une adaptation fidèle et beaucoup de scènes capitales n’ont pas été ajoutées dans le scénario, d’où la catastrophe qu’à été le second film.

Quelles sont les adaptations les plus ratées d’après vous ?

-Cupcake (1)

Publicités

9 commentaires sur « Parlons… adaptations cinématographiques ratées »

  1. Je suis totalement d’accord avec toi.. je suis une fan inconditionnel de PJO et quand j’ai lu le livre APRES avoir vu le film j’étais sur le choc tellement ça n’avais rien avoir…
    Pour Harry Potter j’ai vu tous les films avant de les lires… Malgré des différences j’ai quand même apprécié

    Pour Alice … Ayant lu le livre original et vu le Disney c’est clair que ça n’as rien à voir mais j’ai tout de même apprécié

    Sinon les mauvaises adaptations pour moi sont : la trilogie des gemmes… Divergent … Vampire academy

    Aimé par 1 personne

  2. C’est cette phrase qui a retenu mon attention dans ton article. C’est à propos des livres d’Harry Potter : « De toute façon, à partir du tome 3, les adaptations sont très libres et peu fidèles. »
    Je suis entièrement d’accord avec ça tu as résumé en une seule phrase ce que je pense des films d’Harry Potter. Les 2 premiers sont magnifiques, Chris Columbus avait fait un travail de malade, d’ailleurs en film Harry Potter à l’école des sorciers reste le plus beau à mes yeux mais en livre j’ai préféré La coupe de feu et le Prisonnier d’Azkaban. Ma déception quand ces films sont sortis… Dans les deux premiers films il y a de la lumière, c’est magique, c’est chaleureux on a l’impression que ça brille de partout mais à partir du 3 j’ai l’impression que tout est sombre, que Poudlard perd son éclat etc… Enfin bref, je ne vais pas débattre la dessus je pourrai écrire un roman lol. Tout ça pour dire que pour les Harry Potter je suis d’accord avec toi.

    Aimé par 1 personne

    1. Eh bien ça me fait très plaisir de lire ton commentaire ! Souvent, les gens n’ont pas lu les romans et trouvent la saga cinématographique géniale (ce qui est mon cas) mais d’un point de vue de l’adaptation des romans, il y a beaucoup de choses à refaire. Il manque ce côté familial et chaleureux que l’on ressent en lisant les romans, et bien que ça devienne plus sombre au fur et à mesure, il y a quand même de l’humour et beaucoup de scènes qui réchauffent le coeur, ce qui n’est pas vraiment le cas des films.

      Aimé par 1 personne

  3. Est-ce que le but d’une adaptation est de refaire exactement une oeuvre papier à l’écran ou n’est-ce pas plutôt comme une réécriture qui se détache volontairement de l’oeuvre originale 🤔
    Selon moi la pire adaptation cinématographique c’est Sublimes créatures 🙂

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s