[Chronique série n°11] Orange is the New Black (Saison 5)

Hey !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous donner mon avis sur la 5ème saison de la série Orange is the New Black, diffusée sur Netflix, et que j’ai enfin pu finir le week-end dernier. Je sais que cette saison est sortie il y a un moment et que tout le monde a pu la regarder mais comme les épisodes sont longs et que mes semaines le sont aussi, je n’ai pas du tout eu le temps de me faire un marathon de cette cinquième saison.

Petit avertissement : cet article contient des spoilers sur la saison 4 de la série, donc si vous ne l’avez pas vu, ne lisez pas cet article. En revanche il n’y aura aucun spoiler majeur sur la saison 5.

(Aussi, si vous avez deux minutes, j’ai besoin de questions pour ma FAQ, c’est logique, donc je vous laisse le lien ici).

oitnb

A la fin de la saison 4 on laissait nos prisonnières en deuil après la mort de Poussey (tuée par le garde Bailey) mais aussi une Daya très remontée, le pistolet du garde Humphrey en main, prête à lui tirer dessus. Jamais dans la série les personnages n’ont été dans une telle situation. Certes, il y a eu quelques scandales, viols et agressions mais ça n’était jamais allé aussi loin. Là, les prisonnières sont dans de graves ennuis et c’est loin d’être fini… Une émeute prend forme au sein de la prison puisqu’elles n’en peuvent plus de la manière dont elles sont traitées et elle souhaitent enfin qu’on leur prête attention.

Cette saison est de loin la plus glauque, dérangeante, violente et sombre et elle ne laissera personne indifférent. Cette rébellion est menée de front par une belle petite équipe composée de Taystee (a meneuse), Black Cindy, Alison et Janae. Taystee m’a vraiment impressionnée dans cette saison parce qu’elle n’utilise pas une seule fois la violence, elle essaye de raisonner certaines prisonnières, elle mène les négociations, fait en sorte de rencontrer les personnes influentes, lis les dossiers, analyse tout ce qu’elle trouve. Leurs demandes sont simples : un accès  l’éducation, des gardes formés, de vrais médecins… Elles mènent une rébellion très sérieuse, contrairement aux Latinas qui préfèrent torturer les gardes. Personne ne se laisse faire, et ça fait du bien.

orange-is-the-new-black-season-5-leaked

Les épisodes ne font que s’intensifier au fil de la saison et chaque épisode apporte son lot de choc et de larmes, jusqu’à l’arrivée de l’épisode 10, l’un des plus choquants de la saison. Les personnages ne sont pas eu bout de leur peine et le fait qu’elles aient accès aux téléphones portables et donc à internet et aux appels à leurs proches, n’est pas forcément signe de bonnes nouvelles, même si elles trouvent parfois quelques photos compromettantes très drôles !

Dans cette saison j’ai eu l’impression qu’on s’intéressait un peu plus au personnages mal-aimés ou persécutés au sein de la prison, comme Pennsatucky ou Suzanne, dont l’actrice joue un rôle époustouflant cette saison. Alors qu’on pensait que ces deux femmes étaient des boucs-émissaires sur lesquelles ont pouvait se défouler et dont on pouvait se moquer, elles prouvent qu’elles ont de l’intérêt et qu’il ne faut pas les sous-estimer ! J’ai été très fière de l’attitude de Suzanne, surtout sur la fin de la saison.

orange is the new black

Il nous reste toute fois un peu d’humour (et heureusement !) notamment grâce à la paire de top-models (c’est ce qu’elles pensent en tout cas) de Flaca et Maritza qui se lancent dans le monde de la beauté… je n’en dirais pas plus.

Dans cette saison on se penche aussi beaucoup plus sur Piscatella, cet affreux garde qui nous donne envie de lui arracher les yeux. On apprend son passé, ses blessures etc… mais rien qui justifie son comportement actuel. C’est tout simplement un monstre et cette saison est là pour le prouver.

orange-is-the-new-black-season-5-photo014-1497020689514_1280w

Pour ce qui est de l’épisode final, je l’ai trouvé majestueux. Il réunit toutes les émotions qu’un humain est capable de ressentir et m’a laissée complètement vidée. L’épisode final de la saison 4 avait déjà été très fort et nous avait laissée avec un gros cliffhanger mais là on est carrément un cran au-dessus, avec une scène finale qui ne laisse présager rien de bon pour les prisonnières… mais encore une fois je m’arrête là sinon je risque de vous donner de trop gros indices. Sachez juste que le suspens est vraiment insoutenable et que l’attente va être très longue.

Cette saison était définitivement la plus percutante, celle qui dénonce le plus certains aspects de la société américaine et celle qui risque de rester le plus en mémoire. J’espère juste que la prochaine ne nous décevra pas trop.

-Cupcake (1)

Publicités

3 commentaires sur « [Chronique série n°11] Orange is the New Black (Saison 5) »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s