[Chronique n°51] Le Jeu du Maître – James Dashner

9782266247085Titre : Le Jeu du Maître, tome 1 (The Mortality Doctrine, book 1 : The Eye of Minds)

Auteur : James Dashner

Editeur : Pocket Jeunesse

Genre : Science-Fiction Jeunesse

Prix : 16€90

Nombre de pages : 286

Résumé : Quand le quotidien est sans intérêt, que les rêves n’existent plus, il reste la réalité virtuelle. Comme la plupart des jeunes de son âge, Michael passe son temps sur le VirtNet, une plateforme tentaculaire à mi-chemin entre un jeu vidéo et un réseau social. Relié au serveur par des fils sensoriels, son cerveau baigne dans cet univers parallèle. Mais quand une série de suicides – bien réels, ceux-là – intervient dans le cadre du jeu, Michael et ses amis hackers doivent se rendre à l’évidence, effrayante. L’intelligence artificielle aurait-elle pris le pas sur la réalité ?

Ce n’est un secret pour personne que James Dashner est l’un de mes auteurs préférés depuis que j’ai lu la trilogie « Le Labyrinthe » et l’ai rencontré au Salon du Livre l’année dernière. Je me suis donc lancée dans la lecture de cette nouvelle trilogie sans hésitation et je ne le regrette pas du tout !

On ne peut pas reprocher à James Dashner de manquer d’originalité dans ses histoires, et celle-ci ne fait pas exception à la règle. J’avais lu la quatrième de couverture avant de me lancer dans la lecture (chose de plus en plus rare) et j’avais adoré le concept d’un monde régit par les jeux vidéos et la réalité virtuelle puisque c’est assez proche de ce qui se passe aujourd’hui.

L’histoire est donc centrée autour de Michael, un adolescent entièrement plongé dans les jeux vidéos, qui est excellent dans ce qu’il fait et qui passe ses journées avec ses deux meilleurs amis virtuels sur le VirtNet, un lieu virtuel où l’on peut changer d’apparence et faire ce que l’on veut, même mourir, sans que cela n’influe le corps dans la vraie vie. C’est un peu comme les Sims sauf qu’on le contrôle avec notre cerveau et que c’est bien plus cool.

Bien sûr, dans ce premier tome il faut un peu poser le décor avant de plonger le lecteur dans l’intrigue et j’ai vraiment aimé découvrir tout ce monde de nouvelles technologies. L’auteur prend le temps de détailler et expliquer tous les nouveaux concepts, sans ralentir la lecture pour autant et sans faire de catalogue. Tout se fait très naturellement à mesure que l’on découvre les différents personnages.

Les personnages ont un petit quelque chose d’attachant, et ce, dès le début. Je ne sais pas si c’est la relation qu’ils entretiennent entre eux qui est touchante ou si leurs histoires individuelles m’ont émue, mais j’ai trouvé le trio très attachant et fascinant. Ils ont chacun leur personnalité, leurs petits défauts et leur talent. Les trois ensembles forment le trio parfait, et comme dans Harry Potter, arrivent à se sauver mutuellement qu’importe les circonstances.

L’intrigue en elle-même m’a bien plu et m’a plongée dans le livre. Il est rare que je ne fasse pas de pauses durant ma lecture mais pour celui-ci je n’avais tout simplement pas envie de m’arrêter de lire. Entre la plume de l’auteur, les personnages sympathiques et l’intrigue à rebondissements, je me suis retrouvée dans un autre univers et j’ai adoré ! La révélation finale m’a particulièrement laissée sur le cul et James Dashner m’a bluffée. Il fait preuve de beaucoup d’originalité et s’amuse à manipuler le lecteur et j’adore !

 4

cupcake-1

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s